Nouvelles

Nous misons sur la durabilité grâce à un plan d’investissement à long terme

Les 18 et 19 juin s’est déroulée à Norcia la troisième édition du Glocal Economic Forum d’ESG ; une édition très particulière, qui a vu changer le scénario économique et politique international en quelques semaines.

En effet, les difficultés croissantes de repérage des matières premières et la guerre en Ukraine ont mis en lumière les thèmes traditionnels du forum, la durabilité, la résilience et le patrimoine culturel. Des thèmes qui nous sont toujours très chers chez MCT Italie, et que nous abordons souvent dans ces pages web.

Andrea Marcantonini a parlé de durabilité dans son intervention sur la publication traditionnelle de l’événement, une réflexion articulée et qui a offert plusieurs points de réflexion.

La durabilité, en effet, est un sujet non seulement actuel mais très important et si, en tant qu’entreprise, nous avons fait tout ce qui était en notre pouvoir pour contribuer à minimiser notre impact sur l’environnement, il est indéniable qu’il incombe à notre gouvernement, et aux gouvernements de l’Europe, de mettre en place des politiques adéquates.

Andrea fait remarquer que l’Italie est encore la septième puissance manufacturière mondiale et que, cependant, elle a pratiqué une politique peu prévoyante en ce qui concerne les matières premières.

Aujourd’hui, notre pays dépend d’autres États pour l’achat de certains matériaux, par exemple l’Ukraine pour l’acier et les pays asiatiques pour le matériel électronique et la haute technologie. Certains d’entre eux, la Chine en tête, n’ont pas de politiques de production respectueuses de l’environnement et polluent donc énormément.

C’est à se demander quel est le sens de parler de durabilité si on ne peut pas vraiment le faire au niveau mondial.

Autre question importante : quelle orientation voulons-nous donner à la durabilité ? On parle très souvent de voitures électriques et de zéro émission, mais peut-être devrions-nous également réfléchir à la manière dont nous produisons l’énergie électrique nécessaire pour recharger les batteries. Et, peut-être, aussi sur la façon dont nous prévoyons d’éliminer ces derniers, une fois qu’ils deviendront inutilisables. Akyo Toyoda lui-même, numéro un de Toyota, a exprimé plusieurs doutes sur la durabilité des voitures électriques, signe clair que la route empruntée doit être au moins revue. Andrea a conclu sa contribution par un appel qui est presque un appel : durabilité absolument oui, mais avec un plan articulé et à long terme, qui nous permette de vivre cette transition et de faire face en même temps à la crise énergétique en cours.

Partager cette publication
août 2, 2022
Blueheart

Choose your market and language

Go to

For North America and Central America

Language
Go to

For African Continent

Language
Open chat
Welcome to MCT Italy, how can I help you?